Comment faire son huile d’olive aromatisée ? Méthodes et recettes !

Recettes, Salé, Sauces, Tapas & Apéritifs  -  3 COMMENTAIRES

Huiles aromatisées, parfumées ou encore infusées, quel que soit le nom que vous lui donnez, je suis sûre que vous en avez tous acheté au moins une fois dans votre vie ! Personnellement je trouve qu’il n’y a rien de mieux pour apporter de la saveur à une salade ou à des pâtes par exemple ! J’ai commencé à la faire moi-même depuis peu et c’est si simple à préparer que je ne vois plus l’intérêt d’en acheter.

Il vous faudra une bonne huile d’olive si vous comptez vous lancer. J’ai réalisé les miennes avec l’huile d’olive Bio Tramier.
Ce qui me plaît dans le fait de les faire soi-même, c’est que l’on peut contrôler ce qu’on y met à l’intérieur, et surtout, que l’on peut inventer tous types de saveurs et de combinaisons ! De la classique huile d’olive aromatisée au thym ou romarin, en passant par l’huile à la coriandre ou aux champignons, on peut vraiment les faire à notre goût.

 

Comment préparer ses huiles ?

Il existe deux méthodes pour fabriquer ses huiles aromatisées.

1- L’huile d’olive infusée à chaud :
Cette première méthode consiste à faire infuser l’ingrédient de votre choix dans une huile chauffée à 60 °C pendant quelques minutes. On y met l’herbe de son choix, on laisse infuser pendant environ une heure, on filtre, puis on met en bouteille.
Cette méthode se prête particulièrement aux herbes sèches, comme par exemple le thym et le romarin, ou encore les champignons séchés.

2- L’huile d’olive infusée à froid :
Cette méthode se prête plus aux ingrédients frais, comme l’ail, le romarin, la coriandre…

Précautions à prendre :

J’ai décidé de rajouter cette section après une conversation avec Marie de 100% végétal m’alertant sur les dangers des légumes et herbes conservées dans de l’huile. En effet, je n’étais moi-même pas au courant des dangers liés à cette méthode mais je pense qu’il est important de dédier une section à ce problème.
Il faut savoir qu’à partir du moment où des herbes ou tout aliment en contact avec la terre (légumes, racines, etc) sont conservées dans de l’huile, il y a un risque que la toxine botulique (le botulisme) se développe dans votre préparation. L’huile est tout à fait propice à cette contamination car elle va priver les aliments d’oxygène et va permettre à la toxine de se développer. Si vous conservez votre huile une semaine au réfrigérateur (et pas plus), pas de risque, mais si vous laissez votre huile à température ambiante pendant quelques jours, c’est là que le problème se pose.
Je vous recommande de bien lire cet article très intéressant de Ni cru ni cuit concernant ce problème et de prendre toutes les précautions nécessaires pour préparer vos huiles :
– stérilisez vos bocaux
– Lavez bien vos ingrédients, et mieux, faites-les tremper dans de l’eau et du vinaigre pour les nettoyer.
– Faites sécher soigneusement vos ingrédients, ils ne doivent contenir aucune humidité. Faites-les sécher plusieurs heures avant de les utiliser pour être sûrs qu’ils ne contiennnent plus une goutte d’eau.
Si vous souhaitez conserver vos huiles plus longtemps que quelques jours, la solution pour éliminer tout risque serait de mettre vos légumes/herbes en saumure pour les fermenter, pendant 2 semaines comme expliqué dans le lien ci-dessus.
La méthode que je partage avec vous aujourd’hui est faite pour une conservation de courte durée (quelques jours maximum au réfrigérateur), préparez-en de petites quantités donc pour éviter de les jeter.

 

Comment choisir son huile ?

Pas de secret pour obtenir une bonne huile infusée : il faut avant tout choisir une huile d’olive de qualité !
Les miennes ont été préparées avec l’huile d’olive d’Espagne Tramier Bio, pour qui j’ai imaginé ces petites recettes.

Tramier est une marque que j’affectionne tout particulièrement : à la maison, il y avait toujours un bocal d’olives Tramier dans nos placards ! On les servait à l’apéritif et on les utilisait aussi dans la plupart de nos plats, on a toujours été de gros consommateurs d’olives^^

Elle a toujours été pour moi une marque de qualité, à la fois conviviale et accessible. C’est pourquoi je n’ai pas hésité une seconde lorsque l’on m’a demandé si je souhaitais imaginer une recette avec leur nouvelle huile d’olive Bio Espagne.
Si j’avais déjà consommé leurs produits à base d’olives, je n’avais pour autant jamais goûté à leur gamme d’huiles.
La marque propose en effet une grande variété d’olives de table ou d’apéritif, mais aussi différents types d’huiles : huiles mélangées, huile de graines (tournesol, colza, pépins de raisin), huiles d’olive classiques, fruitées ou délicates, bio et conventionnelles.
Leurs huiles d’olive ne sont pas toutes bio mais elles sont toutes préparées dans le respect des normes et avec le savoir-faire qui leur est propre.
Niveau goût, j’ai découvert une huile parfumée que j’ai beaucoup appréciée au naturel et qui était idéale pour la réalisation de mes petites huiles aromatisées.

Si vous ne trouvez pas cette huile dans votre supermarché, sachez que vous pouvez vous la procurer via shopmium. Via l’application, elle peut même être remboursée jusqu’à 40 %.

 

Mes recettes

Je vous donne aujourd’hui deux recettes d’huiles aromatisées à tester chez vous, en sachant que vous pouvez bien sûr les adapter à vos goûts. J’ai choisi l’infusion à froid pour ressentir le vrai goût de mes ingrédients, mais comme je l’explique plus haut, faites-toujours très attention.
Si l’infusion à chaud permet d’obtenir un goût plus prononcé rapidement, il faut savoir qu’elle « cuit » légèrement les aliments et va donc modifier légèrement le goût.

Huile infusée au citron :

1 citron bio lavé et séché
20 cl d’huile d’olive

Lavez bien votre citron et frottez-le avec du bicarbonate pour enlever tout résidus éventuels. Prélevez le zeste du citron avec un économe en prenant soin de ne pas prélever le blanc (qui donne de l’amertume).
Préchauffez votre four à 60°C et faites-y « sécher » vos zestes pendant 1 heure environ. Vos zestes ne doivent plus contenir d’eau et être bien secs pour éviter la prolifération de bactéries dûes à l’humidité qui se trouve naturellement dans vos zestes.
Mettez les zestes dans un bocal stérilisé, versez votre huile et conservez-la au réfrigérateur. Conservez/utilisez votre huile dans un délai d’une semaine. Les arômes commenceront à se développer au bout de quelques jours.

Utilisez-la sur des salades ou pour parfumer de la feta, ou un fromage de chèvre frais

– Mon huile infusée à la coriandre :

1 botte de coriandre fraîche
20 cl d’huile d’olive

Lavez la coriandre soigneusement et séchez-la bien (lisez-bien le paragraphe ci-dessus sur les précautions à prendre). Le mieux est de la laisser sécher une journée à l’air libre pour être sûr qu’elle ne contient pas d’humidité. Mixez-la ou hachez-la finement au couteau et séchez-la à nouveau.

Mettez les zestes dans un bocal stérilisé, versez votre huile et conservez-la au réfrigérateur. Conservez/utilisez votre huile dans un délai d’une semaine. Les arômes commenceront à se développer au bout de quelques jours.

Conservation : réalisez toujours de petites quantités car les huiles infusées ont une conservation moins longue que notre huile habituelle. Gardez-les toujours au réfrigérateur.

*Cette publication a été sponsorisée par Shopmium. Tous les propos et les opinions qui suivent m’appartiennent.

Article précédent Article suivant

3 commentaires

  • Répondre argone 14 juin 2019 at 11 h 29 min

    Merci pour ces recettes, ça me tentait depuis un moment, là je n’ai plus qu’à me lancer avec les herbes de mon jardin par exemple !

    • Répondre Cécile 15 juin 2019 at 11 h 48 min

      Merci Argone ! Contente que les recettes te plaisent !

  • Répondre Blanca 24 juin 2019 at 19 h 41 min

    Merci beaucoup :)

  • Répondre à Cécile Annuler le commentaire