10 jours dans les Pouilles : itinéraire et conseils

Italie, Voyage  -  8 COMMENTAIRES

On sera tous d’accord sur un point : tout le monde tombe amoureux de l’Italie un jour où l’autre après y être allé !
Que cela soit à Venise, à Rome, à Florence ou sur la côte amalfitaine, l’Italie a ce charme envoûtant qui nous donne envie d’y retourner dès qu’on y pose nos valises.
Après avoir passé plusieurs jours de rêve au Lac de Côme l’an dernier, j’ai voulu découvrir cette région sauvage du Sud de l’Italie, qui forme le talon de la “botte” : les Pouilles.
Quiconque s’est déjà rendu dans les Pouilles vous dira à quel point cette région est incroyable. Du Gargano au Salento en passant par la Basilicata et la côte de Bari, chaque région nous en met plein les yeux en nous montrant une facette différente de l’Italie.
Mais en 10 jours, difficile de choisir son itinéraire et de savoir quelle région privilégier par rapport à une autre.
J’avoue avoir passé de nombreuses heures à me décider sur mon itinéraire… car 10 jours cela peut sembler long, mais c’est (trop) court pour visiter toute les Pouilles.
Alors, faut-il passer plus de temps dans la région du Salento ? Matera est-elle incontournable ? Cela vaut-il le coup d’aller dans le Gargano ? Combien de jours programmer sur la côte de Bari et dans les différents endroits ?
Autant de questions que je me suis posées et auxquelles j’ai pu répondre après mon voyage.

Alors avant de commencer à vous parler des Pouilles je vais vous donner mon premier conseil : prévoyez 12 à 15 jours là-bas, cela vous permettra de prendre le temps et de voir toutes les Pouilles. Toutes les régions sont incontournables.

Si vous n’avez qu’une semaine et que vous devez absolument faire un choix, privilégiez la côte de Bari, Matera et la côte Sud d’Otranto.
Je ne pourrai aussi que trop vous conseiller le Gargano qui est une région superbe et sauvage, deux ou trois jours là-bas suffisent pour avoir un bel aperçu de la région.

Si vous n’avez que quelque jours, rendez-vous en fin d’article et visitez la côte ouest de Bari

Mon deuxième conseil, que je donne d’ailleurs souvent pour tous mes billets voyage est : évitez l’été pour y aller. Mieux vaut y aller en mai-juin ou en septembre pour profiter de la douceur et éviter les touristes. Les Pouilles sont devenues une région très touristique et le monde peut souvent nous gâcher notre plaisir. Je pense particulièrement Polignano a Mare qui est tellement touristique qu’il est impossible d’y circuler facilement en été.

Pour vous permettre de bien programmer votre voyage je voulais aussi faire un petit point “voiture” avant de vous parler des différentes régions.

Conduire et louer une voiture en Italie

Si vous prévoyez un road trip dans les Pouilles, ou au moins quelques jours dans l’une de ses régions, vous allez devoir penser à un véhicule pour vous rendre d’un endroit à l’autre.
Et autant vous dire que ce n’est pas une mince affaire.
Entre déconvenues, amendes, arnaques et la conduite horrible des Italiens, je pense qu’il est important de vous parler de mes mauvaises expériences.
Une mauvaise expérience qui a débuté en fanfare dès le jour de mon arrivée.

Comme tout le monde, j’avais réservé mon véhicule en ligne grâce à un comparateur de prix.
J’avais choisi l’agence Firefly à l’aéroport de Bari.
Si ma réservation en ligne était faite et réglée à l’avance (j’avais loué un véhicule pour environ 150 euros pour 10 jours, un bon deal donc), je ne vous explique pas ma surprise au moment de retirer mon véhicule, quand je me suis entendue dire par l’agence, que même si mon véhicule était payé, je ne pouvais pas le récupérer car ils n’acceptaient que les cartes de DEBIT pour récupérer le véhicule.
En France, nos cartes bleues classiques ne font pas la différence entre débit et crédit. Nos cartes bleues sont toutes des cartes de crédit.
L’agence n’a rien voulu entendre et je me suis retrouvée à la rue, sans voiture alors que celle-ci était payée.
Lorsque vous réservez, lisez donc bien toutes les mentions et les conditions et fuyez si vous voyez une ligne mentionnant une carte de débit.
Résultat des courses : se retrouver à 23 heures à l’aéroport sans voiture pour me rendre à mon hôtel car tous les véhicules des différentes agences sur place étaient déjà loués.
J’ai finalement réussi à trouver une agence avec une voiture de libre pour la modique somme de 600 euros pour une semaine… (Si vous avez une Carte Gold vous n’avez pas besoin de prendre d’assurance ce qui peut réduire le coût de a facture).

Ensuite, il faut savoir qu’aucun Italien ne respecte les limites de vitesse, et l’on se fait allègrement doubler et insulter quand on roule à la bonne vitesse, mais notre chère voiture de location porte le panneau “bonne poire”, parce que oui, les Italiens roulent à 120 au lieu de 50 mais ne se font pas contrôler, mais nous si l’on dépasse la vitesse de 10 km/h si apparemment. (s’ensuivent bien sûrles amendes correspondantes).

Autre chose à laquelle vous devrez faire attention : les villages interdits à la circulation.
Certains villages comportent des restriction de circulation (traffic limité), mais bien sûr, rien n’est clairement indiqué pour les touristes, pas de route barrée, mais juste un petit panneau rond blanc entouré de rouge (pas frocément évident de le voir) qui veut dire : attention si vous passez, une caméra vous photographie et vous paierez 80 euros l’entrée, et 80 euros la sortie (sans compter les frais de dossiers de la voiture de location).

Enfin, attention aux parkings, la plupart payants. A croire qu’ils se cachent et vous dressent un PV dès que l’heure est dépassée de deux minutes sur votre ticket… Essayez donc de vous garer un peu plus loin sur des places gratuites pour éviter de devoir courir pour rentrer avant que votre ticket n’arrive à échéance.

Voilà, vous êtes prévenus
(pas comme moi)!

Allez, maintenant place aux côtés positifs :-)

Itinéraire conseillé pour 10-12 jours dans les Pouilles

Jour 1-2-3 : Arrivée à Bari et direction le Gargano pour visiter le promontoire du Gargano, ses criques, ses villages et sa superbe forêt !

Jour 4-5 : Direction Matera. 1 journée suffit pour visiter la ville. En été il y fait très chaud, prévoyez donc de commencer votre visite à partir de 16h pour la voir au soleil couchant, un vrai spectacle et un de mes coups de coeur du voyage ! Dormez là-bas et continuez votre visite le matin.

Jour 6-7 : direction la côte sud d’Otranto : magique ! Restez-y minimum deux jours complets (3 c’est mieux) pour admirer toutes les superbes plages qui longent la côte.

Jour 8-9-10 (ou plus) : direction la côte ouest de Bari en passant par Ostuni, la terre des Trulli et Polignano a Mare, les perles des Pouilles !

Quelques distances :

Les distances ne sont pas immenses dans les Pouilles mais les routes étant de mauvaise qualité et comportant beaucoup de petites routes et nationales, les temps de trajet peuvent parfois être longs.

– De Bari à Vieste dans le Gargano : 190 km (2h30 de route)
– De Vieste à Peschici : 25 km (45 minutes de route environ)
– De Peschici à Manfredonia (la porte d’entrée du Gargano par la côte )en passant par la forêt Umbra : 75 km (1h30 de route)
– De Manfredonia à Matera : 150 km (3 heures de route)
– De Matera à Otranto : 230 km (3h30 de route)
– De Otranto à Polignano a Mare : 170 km (2 heures de route)

Le Gargano

Le Gargano est la région la plus sauvage des Pouilles.
Si vous cherchez des photos du Gargano vous verrez sûrement cette vue, la plus connue du Gargano (et celle qui m’a donné envie d’y aller). C’est la Baia delle Zagare
Avant d’aller dans les Pouilles j’avais fantasmé sur cette vue en me voyant déjà me baigner dans cette eau si claire au milieu des rochers.
J’avoue avoir été déçue car il faut savoir que cette plage que vous voyez ici (et de nombreuses autres d’ailleurs) sont privées et il est impossible d’y accéder car elles appartiennent souvent à des hôtels de luxe.
Petite déception donc, mais qui s’est vite estompée au fil de ma découverte du Gargano.
On trouve quand même de jolies plages où se baigner et des points de vue sublimes.
Prenez la route côtière de Mattinata à Vieste.
Les routes sinueuses traversent forêts et plages et on peut admirer l’une des plus belles côte d’Italie !
Vous pourrez vous arrêter pour vous baigner à la Baia di Vignanotica, Pugnochiuso et Porto Greco.

Continuez la route jusqu’à Vieste,le premier site touristique du Gargano.
J’ai beaucoup aimé visiter ce petit village (bien qu’un peu trop touristique à mon goût).

Puis continuez encore jusqu à Peschici, ce petit village de pêcheur hors du temps surplombant la mer !
Tout y est si calme là-bas. Loin de l’affluence touristique c’est l’endroit idéal pour y passer un moement et observer la vie du village.

Si vous allez dans le Gargano, ne ratez pas la forêt Umbra qui couvre plus de 11 000 hectares de verdure. Classée sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco, cette forêt a la particularité d’abriter plus de 60 espèces d’orchidées. Passez-y une journée à vous balader, pique-niquer près du lac ou encore faire du vélo.

Où dormir dans le Gargano ?

Pour visiter au mieux tous les endroits du Gargano sans trop faire de route, il est préférable de changer de logement à chaque étape, mais pour ma part j’ai craqué pour la vue de fou et la piscine de cette résidence : seul petit bémol, la literie n’est pas vraiment confortable mais les appartements sont fonctionnels, agréables, au calme et ont une vue magique ! Et se baigner dans la piscine avec cette vue n’a pas de prix. J’ai choisi d’y rester 3 jours quitte à faire plus de route mais ne l’ai pas regretté :-)

Matera : l’une des plus vieilles citées habitées au monde

Contre toute attente, moi qui préfère habituellement les paysages aux villes, Matera a été mon coup de coeur du voyage.

Elle est située un peu en dehors des Pouilles, dans la région de Basilicate mais elle vaut clairement le détour.
Vous ne devez la rater sous aucun prétexte si vous allez dans les Pouilles.
Classée sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco, elle est connue pour être l’une des plus vieilles cités au monde et pour être l’exemple le plus remarquable d’habitations troglodytiques.
Le centre historique surplombe un immense ravin au fond duquel s’écoule une rivière
Lorsqu’on y met les pieds on se retrouve projetés dans le passé, un peu comme si l’on découvrait une cité perdue.
L’ambiance qui y règne est indescriptible et elle est d’une beauté époustouflante.
Dotée d’un décor biblique, ce n’est pas un hasard si on l’appelle la deuxième Bethlehem.
Ses ruelles, ses églises, ses habitations imbriquées creusées dans la roche… On a envie de retenir son souffle tant on est frappé par son charisme. J’y ai marché pendant des heures au coucher du soleil…

Baladez-vous dans la ville et faites en le tour pour admirer tous les points de vue.

A une heure de route environ de Matera vous trouverez également le village fantôme de Craco.
Ce n’est seulon moi, pas un incontournable si vous manquez de temps. C’est une visite guidée intéressante mais très touristique. A vous de voir selon votre planning !

Otranto et ses environs

Si vous aimez les jolies plages, les piscines naturelles et les petites criques, alors les environs d’Otranto sont faits pour vous !
Par manque de temps je ne suis pas allée jusqu’à Gallipoli et je ne pourrai donc pas vous en parler, mais j’ai adoré m’arrêter dans chaque petite crique de la côte.
L’eau y est si pure et si claire qu’on aurait envie d’y passer notre semaine !
La côte Nord ne représente, selon moi, pas d’intérêt particulier, mis à part la Grotta della Poesia, qui est un endroit à ne pas rater si vous restez dans les environs.
Vous en avez peut-être entendu parler dans les actualités d’ailleurs ! Il s’agit de cette fameuse piscine naturelle prise d’assault par les touristes en été. A tel point que des régulations ont été mises en place pour y accéder. A éviter en été donc mais à voir quand même pour le spectacle !

Parmi les endroits à faire dans les environs d’Otranto donc, je vous recommanderai (du Nord au Sud) :

Lecce, pour les amoureux des villes. J’ai été pour ma part un peu déçue mais cela reste une très belle ville à voir.
A noter que je l’ai visitée un dimanche et que dans les Pouilles, les dimanches, absolument TOUT est fermé (même les églises et Cathédrales). Gardez donc le dimanche pour les plages si vous le pouvez !

Baia dei Turchi, une jolie plage de sable blanc (parking payant pour y accéder)

La Grotta de la Poesia , cette fameuse piscine naturelle, théatre de nombreux plongeons et sauts périlleux !

Porto Badisco, un petit port de pêche doté d’une petite crique sympathique

Cesarea Terme, une station thermale avec des piscines de soufre.
La plus grande piscine est privée et fait partie d’un complexe thermal, mais si vous demandez au point d’information de la ville, ils vous indiqueront une petit piscine découverte publique dans laquelle vous pourrez faire trempette (vous ne pourrez pas vraiment nager mais le but est plutôt de se relaxer !)
Vers la plus grande piscine, vous pourrez nager en mer et profiter de l’eau claire.

Cala dell’Aquaviva, une autre piscine naturelle, touristique mais superbe

Castro Marina, un petit village de pêcheurs hors du temps

Grotta Zinzulusa, une grotte de 150 m révelant une succession de galeries renfermant des formations minérales

Marina di Marittima, une petite crique

La terre des Trulli (Alborebello), la côte ouest de Bari et Polignano a Mare

Cette région des Pouilles est sans aucun doute la région la plus connue et la plus visitée des Pouilles et on comprend vite pourquoi !
Les alentours d’Ostuni regorgent d’endrois tous plus beaux les uns que les autres.
C’est la partie des Pouilles la plus touristique et donc aussi, la plus chère, mais elle vaut vraiment le détour, même si on ne retrouve pas ce côté “Italie profonde” que l’on peut retrouver dans le Gargano ou à Matera.
J’ai adoré cette partie des Pouilles et mon seul regret est de ne pas y être restée assez longtemps.
Restez-y au moins 3 ou 4 jours pour avoir le temps de bien profiter car vous allez en prendre plein les yeux dans cette région !

Parmi mes incontournables :

La ville d’Ostuni pour son ambiance un peu huppée mais si particulière. Les couleurs au coucher du soleil sont magiques !

Alberobello et la vallée d’Itria.
Classée sur la liste du patrimoine Mondial de l’Unesco, Alberobello a désormais une renommée internationale. Le centre historique de la ville est connu pour ses Trulli : ces maisonnettes de pierre blanchie à la chaux et aux toits coniques.
On retrouve ces maisons si particulières dans toute la vallée d’Itria.
Ce village typique perd un peu de son charme selon moi, de par son côté très touristique. Il reste cependant une très belle découverte hors saison !

Locorotondo, Cisternino et Martina Franca, de très jolis villages où m’on peut également voir des Trulli.

Les stupéfiantes grottes de Castellana : ma plus grosse surprise du voyage.
Imaginez la plus belle grotte que vous ayez eu l’occasion de visiter. Multipliez ça par 1000.
Ces grottes, formées il y a 90 millions d’années, sont tout simplement à couper le souffle et elles attirent chaque année les touristes du monde entier.
Le parcours s’effectue sur 3 km et l’on descend à 60 m de profondeur. Pendant toute la durée du parcours, on peut s’émerveiller devant les stalactites, stalagmites et formations rocheuses incroyables… jusqu’à atteindre le clou du spectacle, l’étincelante grotte blanche. Prévoyez une petite veste car il y fait environ 16°C en été. Claustrophopes s’abstenir !

– Polignano a Mare : la star de la côte adriatique, nichée au bord d’une falaise de 20m de hauteur, elle est le théatre du Red Bull Cliff Diving, un concours de plongeon qui a lieu là-bas depuis plusieurs années mi-septembre !
Cette station balnéaire ultra-touristique vaut vraiment le détour, elle bénéficie d’un cadre exceptionnel, à ne pas rater lors d’une visite dans les Pouilles!

Alors, tentés par un voyage dans les Pouilles ? :-)

Article précédent

8 commentaires

  • Répondre sotis 19 juillet 2019 at 16 h 43 min

    ohlalal j’aurais pas du m’arrêter chez toi, je n’ai qu’une envie, faire ma valise!!!!!bisous

    • Répondre Cécile 22 juillet 2019 at 21 h 22 min

      Contente que l’article de plaise ! Si tu as l’occasion d’aller dans le coin, c’est à voir ! :-)

  • Répondre Assia 30 juillet 2019 at 9 h 06 min

    Bonjour,
    C’est la 1ère fois que je croise votre blog. Très sympa, les photos de voyage sont vraiment très belles, et les recettes alléchantes à souhait !!
    Je rêve d’aller en Italie (et pourtant, ce n’est pas si loin !!!) et l’itinéraire et les photos donnent carrément envie !!
    Si ce n’est pas trop indiscret, quel est le budget moyen de votre voyage ? Êtes-vous passée par une agence pour certains détails, ou pensez-vous que l’on peut se lancer comme àa ?
    Merci par avance :-)
    Et continuez à nous faire rêver….

    • Répondre Cécile 30 juillet 2019 at 19 h 28 min

      Bonjour et merci beaucoup pour ce gentil message ! Je suis ravie que le contenu du blog vous plaise et j’espère que vous y trouverez des idées! Je ne peux que conseiller les Pouilles, j’ai vraiment adoré cet endroit. Niveau budget, si on évite les amendes et les arnaques niveau location de voiture c’est tout à fait abordable ! Je ne me souviens plus du montant exact mais la vie est tellement moins chère qu’en France que tout vous semblera économique :-) Les hotels sne sont vraiment pas chers du tout, et de même pour la location de la voiture. Je me lance toujours comme ça, sans passer par une agence mais je prévois toujours bien en avance les distances et les endroits à visiter. Je réserve tout par moi-même au moins un mois avant.
      J’espère que vous pourrez vous y rendre !
      Merci encore d’être passée par ici !

  • Répondre Marielle 30 juillet 2019 at 12 h 50 min

    J’ai découvert les Pouilles de la meilleure façons : invitée à un mariage d’une fille des Pouilles et un français ! (près de Manfredonia). Je ne suis restée que 3 jours mais j’ai adoré le repas du mariage (tout en simplicité mais savoureux à souhait), la vue des champs d’oliviers qui courent jusqu’à la mer m’ont enchantée…c’était au mois de mai et je n’ai qu’une envie c’est d’y retourner mais surtout pas en été effectivement…Merci pour les belles photos, encore une destination à mettre sur la liste !
    Bel été

    • Répondre Cécile 30 juillet 2019 at 19 h 22 min

      Oh cela devait être super ! En plus au mois de mai c’est effectivement la meilleure période !
      Ravie que l’article vous ait plu alors et j’espère que vous aurez l’ocasion d’y retourner ! Bel été :-)

  • Répondre Nadezda 3 août 2019 at 5 h 58 min

    Quel magnifique région d’Italie , vous me donnez envie de la découvrir. Ma nièce y a été l’année dernière pour tourner un court métrage et elle en est revenue sous le charme :) Merci pour ce reportage !

    • Répondre Cécile 10 août 2019 at 8 h 39 min

      Revie que mon billet vous ait plu ! C’est effectivement une région magnifique, votre nièce a bien dû en profiter ! J’espère que vous aurez l’occasion d’y aller aussi, merci !!

    laisser un commentaire